Comme à chaque fin d’année, la Maison Blanche publie la liste des sites pirates à fermer pour l’année à venir. Pour 2017, cette liste contient tous les grands sites qui enfreignent les lois sur le copyright et qui font mal à la propriété intellectuelle, surtout aux producteurs de musique et de films.

 

Sites de piratage

 

La Maison Blanche ne plaisante pas avec le piratage de contenus. Le gouvernement américain s’est appuyé sur les rapports des différents lobbys des producteurs de films et de musique regroupés au sein de la MPAA et de la RIAA pour publier la liste des pirates à abattre pour cette année 2017. Le représentant du commerce des Etats-Unis (USTR) a publié cette liste noire dans le but d’inciter chaque pays à œuvrer pour le respect de la propriété intellectuelle.

Plus de 20 sites spécialisés dans la contrefaçon et le piratage de marques déposés

En tête de cette liste noire, on retrouve les 20 sites qui sont directement impliqués dans le téléchargement illégal de contenus des marques déposées. Les sites de liens torrent les plus célèbres figurent parmi cette liste dont notamment The Pirate Bay qui est considéré comme l’ennemi numéro un des majors de films et de musique. Suivent Extratorrent.cc, Ruttacker.org, RARBG.to et 1337x.to qui sont tous des liens torrent et qui permettent d’avoir accès à des millions d’œuvres musicales et cinématographiques toujours protégées par le droit d’auteur.

En publiant cette liste, le département américain entend encourager tous les gouvernements à « intensifier leurs efforts » pour contrer cette pratique illégale et à intenter des poursuites judiciaires, le cas échéant, contre les sites se trouvant dans le document.

Les sites de streaming ripping dans la ligne de mire

Les sites permettant le téléchargement direct sont également pointés du doigt dans le document publié par l’USTR. On y retrouve en première ligne Putlocker.is, darkwarez.pl, Bookfi.net ou encore myegy.to. Ces sites ont en commun de mettre à disposition des internautes de nombreux films et documents en téléchargement direct, sans verser quoi que ce soit aux ayants droits.

Les hébergeurs de fichiers constituent une autre catégorie de sites épinglés par l’USTR. Les 4shared.com, Nowvideo.sx, Uploaded.net ou Rapidgator.org sont ainsi ciblés par le gouvernement américain pour cette année 2017. Il en est de même pour the-watch-series.to et projective-tv.to qui sont des sites privés donnant accès à des fichiers piratés et qui exploitent la faille de leur législation pour pouvoir s’adonner à leurs méfaits.

Une autre catégorie dans la ligne de mire de l’USTR est constituée par les sites de stream ripping. Il s’agit de sites qui font des copies des contenus diffusés en streaming et les mettent à disposition des internautes pour un téléchargement ultérieur. Le principal site incriminé est youtube-mp3.org, accusé par le département américain de causer « de plus en plus de préjudices aux créateurs ».

Des plateformes de jeux comme catshare.net, le réseau social russe VKontakte, de sites asiatiques comme taobao.com, muaban.net ou gongchang.com sont également sur la liste noire publiée par l’USTR.